La Cantine de Minuit (Yarō Abe)

 

Scénario et dessin Yarō Abe
Éditeur Le Lézard noir (VF) – Shōgakukan (VO)
Année de publication 2006 (série en cours)

 

Ce manga se présente sous la forme d’une succession d’histoires courtes qui se déroulent dans un petit restaurant situé au fond d’une ruelle du quartier de Shinjuku (Tokyo). Cette « gargote » est ouverte de minuit à 7h du matin. La carte ne propose que du tonjiru (de la soupe miso au porc [1]) et du saké, mais en réalité, vous pouvez demander ce que vous voulez ! Le chef vous cuisinera votre plat préféré, pourvu qu’il ait les ingrédients pour le faire.

Lire la suite »

Publicités

Les Japonais et le travail : au-delà du mythe

C’est bien connu : le Japonais est obéissant, assidu, travailleur et se tue littéralement à la tâche. Le Français lui est fainéant, ne bosse pas beaucoup, quand il n’est ni en vacances ni en arrêt maladie, et passe son temps à râler.
Les préjugés ont la vie dure et il semble utile d’aborder cette question d’un point de vue objectif, en s’appuyant sur des faits et des chiffres, et d’aller au-delà de l’image que l’on nous vend bien volontiers. [1]

Japon-Travail_Salarymen-devant-immeuble_KobbyDagan
Salarymen devant leur immeuble (Tokyo, 2009.10.29) ©KobbyDagan

Lire la suite »

Takara Tomy Arts – Okakaki : le pileur de glace !

Takara Tomy est une société japonaise spécialisée dans les jouets, jeux et appareils de puériculture. Née de la fusion de Takara et Tomy, la compagnie possède ses propres licences et réalise des produits pour des marques comme Disney ou Hasbro.
Mais ce qui nous intéresse chez T-Arts est la section « Specials » qui contient des inventions culinaires à la fois loufoques et terriblement bien pensées !

Aujourd’hui : Okakaki, le pileur de glace !

Okakaki_presentation
Okakaki – Présentation

 

Lire la suite »

Fête nationale au Japon ( … et autres jours fériés)

Le Japon compte beaucoup de jours fériés, et est même l’un des pays qui en compte le plus au monde : pas moins de 16, plus diverses fêtes célébrées tout au long de l’année (comme quoi la France, avec ses 11 jours, reste loin derrière). Difficile de s’y retrouver dans ceux qui sont réellement importants mais nous en retiendrons 4, parmi lesquels deux jours de fête nationale :

1er janvier Jour de l’An (Ganjitsu (元日)
11 février Jour de la Fondation de l’État (Kenkoku kinen no Hi, 建国記念の日)
3 novembre Fête de la Culture (Bunka no Hi, 文化の日)
23 décembre Anniversaire de l’empereur (Tennō Tanjōbi, 天皇誕生日)

 

Le Pays du Soleil Levant possède en effet deux « fêtes nationales ».

Lire la suite »

Moomin House Café

Il existe deux « cafés Moomin » à Tokyo, ainsi que deux boutiques [1].
Je suis allée au Moomin House Café, situé dans le centre commercial Solamachi à Sumida-ku, au pied de la Tokoy Skytree [2].

 

Par forcément facile à trouver dans le dédale de ce centre commercial, mais lorsque vous approchez, impossible de vous tromper : Moomin en personne vous attend devant l’établissement La façade en bois bleu vous donne l’impression d’être arrivé en Europe du Nord.

Lire la suite »

Poison City (Tetsuya Tsutsui)

Tetsuya Tsutsui est un mangaka dont l’ascension sort des sentiers battus. Il débute en effet sur le Net sous le pseudonyme de pn221, avant d’être publié pour la première fois en 2004 par un éditeur français, Ki-oon (Duds Hunt). Ceci lui permet de gagner en notoriété pour ensuite signer dans son pays chez Square Enix. Mais à partir de 2011 et une brouille avec ce dernier, il recommence à développer des projets avec l’éditeur qui en premier lieu lui avait accordé sa confiance (Prophecy, puis Poison City). [1]
Spécialisé dans les histoires courtes, il distille des concepts forts portés par des ambiances en général oppressantes. Les dix planches des Congés de Tomomi-san caractérisent bien son style : sous des dehors classiques à base de voyeurisme inspiré par Hitchcock, il laisse éclater une certaine violence avant de conclure son histoire sur un retournement inattendu. Et si son chef d’œuvre reste probablement Rêves éveillés, tant par la construction que par le message véhiculé, Tsutsui s’est progressivement tourné vers des œuvres un peu plus longues, sans doute aussi par nécessité éditoriale longues (mais sans jamais dépasser les trois tomes). Avec, il faut le dire, moins de réussite (Manhole, ou même Reset). Si les ambiances sont toujours présentes, et que l’ensemble reste de bonne facture, force est de constater que ses concepts ne tiennent pas sur une plus longue distance et que les œuvres perdent en puissance.

Avec Poison City (2014), l’essai est cette fois-ci pleinement transformé.

Lire la suite »

Hanami, l’arbre magique

Au printemps, la floraison des cerisiers du Japon (« sakura », 桜 / 櫻 ) est célébrée dans tout l’archipel.
On se rassemble en famille ou entre amis pour les photographier et pour pique-niquer dans les parcs. Cette tradition s’appelle sakura ohanami (花見), ce qui signifie « la contemplation des fleurs de cerisiers ».

Si vous n’avez pas la chance de pouvoir vous rendre au Japon durant cette période, ou si vous n’avez pas la patience d’attendre la floraison naturelle des cerisiers (qui varie d’une année à l’autre!), voici un petit objet qui vous permettra de célébrer hanami chez vous !

 

Pour une dizaine d’euros, vous pouvez vous procurer un cerisier magique, d’environ 12 cm de haut ! [1]

Lire la suite »

Takara Tomy Arts – Okafuri : le saupoudreur universel !

Takara Tomy est une société japonaise spécialisée dans les jouets, jeux et appareils de puériculture. Née de la fusion de Takara et Tomy, la compagnie possède ses propres licences et réalise des produits pour des marques comme Disney ou Hasbro.
Mais ce qui nous intéresse chez T-Arts est la section « Specials » qui contient des inventions culinaires à la fois loufoques et terriblement bien pensées !

Aujourd’hui : Okafuri, le saupoudreur universel !

Okafuri_presentation
Okafuri – Présentation

 

Lire la suite »