Quiche de légumes oubliés (Shokugeki no Sōma Style)

Je vous propose une recette inspirée du manga/anime Shokugeki no Sōma (Food Wars en VF [1] ) : la quiche de légumes oubliés.
J’ai effectué quelques modifications par rapport à la recette originale du chef Shinomiya, soit par choix, soit par obligation.

Shokugeki-no-Soma_Quiche-legumes-oublies_gros-plan
Quiche de légumes oubliés (Shokugeki no Sōma Style)

 

Lire la suite »

Publicités

Poison City (Tetsuya Tsutsui)

Tetsuya Tsutsui est un mangaka dont l’ascension sort des sentiers battus. Il débute en effet sur le Net sous le pseudonyme de pn221, avant d’être publié pour la première fois en 2004 par un éditeur français, Ki-oon (Duds Hunt). Ceci lui permet de gagner en notoriété pour ensuite signer dans son pays chez Square Enix. Mais à partir de 2011 et une brouille avec ce dernier, il recommence à développer des projets avec l’éditeur qui en premier lieu lui avait accordé sa confiance (Prophecy, puis Poison City). [1]
Spécialisé dans les histoires courtes, il distille des concepts forts portés par des ambiances en général oppressantes. Les dix planches des Congés de Tomomi-san caractérisent bien son style : sous des dehors classiques à base de voyeurisme inspiré par Hitchcock, il laisse éclater une certaine violence avant de conclure son histoire sur un retournement inattendu. Et si son chef d’œuvre reste probablement Rêves éveillés, tant par la construction que par le message véhiculé, Tsutsui s’est progressivement tourné vers des œuvres un peu plus longues, sans doute aussi par nécessité éditoriale longues (mais sans jamais dépasser les trois tomes). Avec, il faut le dire, moins de réussite (Manhole, ou même Reset). Si les ambiances sont toujours présentes, et que l’ensemble reste de bonne facture, force est de constater que ses concepts ne tiennent pas sur une plus longue distance et que les œuvres perdent en puissance.

Avec Poison City (2014), l’essai est cette fois-ci pleinement transformé.

Lire la suite »

Ibule a la bougeotte !

 

Ohayō gozaimasu, minna-san !

Vous l’aurez peut-être remarqué si vous passez de temps à autres sur le blog, mais votre petite grenouille se fait moins présente ces derniers temps.
Comme si son emploi du temps n’était pas assez chargé, voilà qu’elle s’est mise en tête de déménager…

Ibule déménagement
Ibule dans son nouvel appart’

 

Néanmoins, elle a tout de même pris le temps de mettre à jour ou remanier d’anciens articles :

Plongée dans les onsen

Prostitution : de nouvelles pratiques au Japon

Bonne lecture !

 

PS : même si elle semble indiquer le contraire, la photographie a réellement été prise près de la fenêtre, et non sur fond vert ! ^_^;

Captain Tsubasa inspire les pros

Qui, parmi les Français de la génération années 80, ne connaît pas le dessin animé « Olive et Tom », diffusé à l’époque dans le Club Dorothée de TF1 ? Très peu sans doute. Cet anime est resté dans les mémoires non pas par la qualité de son scénario (convenu et répétitif) ni de ses dessins ou de son animation (assez basiques), mais probablement parce qu’il mêlait le football et l’esprit d’équipe à un côté délirant propre au manga, où chaque personnage secondaire possédait une capacité où une technique spéciale. Le rêve des gamins (surtout les garçons en fait, mais pas que).

Captain Tsubasa - personnages
Captain Tsubasa / Olive & Tom – Tous les personnages réunis pour la photo

Nombreux furent ceux qui se lancèrent à sa suite, sans connaître le même succès. Le manga original de Youichi Takahashi, Captain Tsubasa en VO, demeure aujourd’hui encore une sorte de référence du manga footballistique avec ses terrains interminables, ses joueurs infatigables, ses gardiens tous plus infranchissables les uns que les autres, ou ses frappes venues d’ailleurs, capable de déformer le ballon et de trouer les filets [1].

Néanmoins, si beaucoup se sont imaginés réaliser les exploits de Tsubasa et ses amis, certains ont véritablement tenté le coup.

Lire la suite »

Bonne année 2015

Ibule fête le nouvel an
Ibule fête le nouvel an

En 2015, on se retrouve avec d’autres informations sur le Japon, des critiques BD, des critiques mangas et pour les gourmands, des recettes salés et sucrés. Bientôt sur le site : la recette de ce gâteau de fête, des tempura de crevettes et légumes et du porc tonkatsu.

A la votre !

Ibule fête le nouvel an
Ibule fête le nouvel an

Sato Horokura

Née à Hokkaïdô, Sato Horokura est diplômée de l’université d’art de Tsukuba [1]. Auteur de mangas et de webcomics depuis 2007, elle excelle dans le dessin de personnages mignons et ses planches pleines de fraîcheur et de légèreté sont facilement reconnaissables. Elle autoédite une partie de ses œuvres qu’elle présente au Comitia [2], une convention de fanzines japonais. Elle diffuse également certaines de ses séries directement sur Internet. La publication de sa première série Pan’Pan Panda, une vie en douceur a débuté au Japon en 2008 et compte 8 volumes, en cours de publication aux éditions Nobi Nobi ! depuis 2013. Aujourd’hui, elle sort son nouveau manga Nekojima, l’île aux chats.

(Biographie fournie par l’éditeur Nobi Nobi !)

 

[1] [fr] wikipedia

[2] [jp] Comitia