Captain Tsubasa inspire les pros

Qui, parmi les Français de la génération années 80, ne connaît pas le dessin animé « Olive et Tom », diffusé à l’époque dans le Club Dorothée de TF1 ? Très peu sans doute. Cet anime est resté dans les mémoires non pas par la qualité de son scénario (convenu et répétitif) ni de ses dessins ou de son animation (assez basiques), mais probablement parce qu’il mêlait le football et l’esprit d’équipe à un côté délirant propre au manga, où chaque personnage secondaire possédait une capacité où une technique spéciale. Le rêve des gamins (surtout les garçons en fait, mais pas que).

Captain Tsubasa - personnages
Captain Tsubasa / Olive & Tom – Tous les personnages réunis pour la photo

Nombreux furent ceux qui se lancèrent à sa suite, sans connaître le même succès. Le manga original de Youichi Takahashi, Captain Tsubasa en VO, demeure aujourd’hui encore une sorte de référence du manga footballistique avec ses terrains interminables, ses joueurs infatigables, ses gardiens tous plus infranchissables les uns que les autres, ou ses frappes venues d’ailleurs, capable de déformer le ballon et de trouer les filets [1].

Néanmoins, si beaucoup se sont imaginés réaliser les exploits de Tsubasa et ses amis, certains ont véritablement tenté le coup.

 

Les Italiens n’ont pas fait les choses à moitié. Début 2014, et pour le compte de la Gazetta dello Sport, trois espoirs du foot transalpin, Manuel Iturbe (Hellas Vérone, puis Roma), Manolo Gabbiadini (Sampdoria de Gênes, puis Naples) et Mattia Perin (Genoa), se sont essayés à l’improbable mais non moins célèbre « catapulte » des jumeaux Derrick (Tachibana en VO) lors d’une action qui les opposait à Ed Warner (Ken Wakashimazu).
Affublé de maillots aux couleurs de la Hot Dog (Hanawa), les deux attaquants se sont donc lancés à l’assaut des buts où Perin avait lui aussi revêtu la dégaine de Warner.

Le résultat est… Comment dire… Au moins aussi délirant que l’original ! Je vous laisse juge :

 

Le mois suivant, les Japonais décidèrent de se réapproprier leur œuvre et de réaliser les actions « pour de vrai » et sans trucage. Enfin, pas la catapulte, mais certains des tirs entraperçus dans le manga ou l’anime.
Trois épisodes du « Dream Shoot » sont ainsi disponibles sur le site de la J-League (le championnat professionnel nippon). Ils sont en VO sous-titrés anglais, mais il n’est de toute façon pas très difficile de comprendre ce qui se passe :

– Kōsuke Ōta, Naohiro Ishikawa et Kentarō Kakoi (FC Tokyo) réalisent le « Razor Shot », l’incroyable tir à effet de Ralph Peterson (Makoto Sōda). (11/03/2014)

 

– Yoshito Ōkubo et Kengo Nakamura (Kawasaki Frontale) reproduisent le « Recoil Shot » (Handōshū Sokujinhō), le tir de Jason et James Derrick (Kazuo et Masao Tachibana), encore eux ! (30/04/2014)

 

– Takahiro Ōgihara et Hotaru Yamaguchi (Cezero Osaka) s’essayent au « Twin Shot », LE tir emblématique de l’œuvre. Réalisé par de nombreux personnages au cours de la série, dont les frères ennemis Olivier Atton (Tsubasa Ōzora) et Mark Landers (Kojirō Hyūga), il est originellement l’œuvre de, devinez qui ? Les jumeaux Derrick/Tachibana. (25/05/2014)

 

A priori exécutées sans trucages (ou alors superbement réalisés), l’histoire ne dit pas combien d’essais il aura fallu pour exécuter correctement ces frappes.

 

Captain Tsubasa - Twin Shot
Manga Captain Tsubasa – Twin Shot

 

Malgré tout, la toujours surprenante télévision japonaise n’en est pas à ses débuts en termes de défi « foot ».
Digne successeur de l’idole Hidetoshi Nakata, le gaucher Shunsuke Nakamura (Yokohama Marinos) possède une précision de frappe assez phénoménale. Une ancienne gloire britannique avait dit de lui qu’il serait capable « d’ouvrir une boîte de haricots avec son pied gauche ».
Ni une ni deux, certains le prennent au mot et proposent des défis au joueur.

Janvier 2012 : Nakamura doit envoyer le ballon à travers la fenêtre d’un bus en marche.

 

Janvier 2014 : lors d’un mariage, Nakamura doit toucher la statuette du couple sans abîmer la pièce montée et en contournant des ballons.

 

J’invite également ceux que le sujet passionnerait à chercher la vidéo où deux internationaux nippons, Shinji Kagawa (Borussia Dortmund) et Hiroshi Kiyotake (Hanovre 96), affrontent une équipe constituée de… 55 gamins !

 

 

Jamais à court d’idées, il lui arrive également de faire appel à des stars étrangères. Comme cette fois-ci avec l’argentin Lionel Messi, considéré comme l’un des meilleurs joueurs de tous les temps et personnage plutôt discret.
Le défi ?
Faire passer le ballon par-dessus une barre située à 18 m de hauteur, puis la réceptionner et continuer à jongler.

 

 

Les exploits de Tsubasa devraient encore en inspirer plus d’un et la télévision nippone n’a probablement pas fini de nous surprendre !

Tsubasa Oozora - Olivier Atton
Tsubasa Ōzora / Olivier Atton

 

 

[1] Un étudiant en physique japonais s’est même amusé à calculer, à partir de différents points de repères et en prenant comme référence des joueurs d’1,70m, que le terrain mesurait pas loin de 18 km, et que les joueurs fonçaient sur la pelouse à près de 150 km/h.
De manière plus sérieuse, il faut rappeler que si le terrain était courbé, ce n’était pas pour apprécier la rotondité de la Terre, mais pour des questions de budget : avec un terrain plat, trop de joueurs auraient été visibles en même temps à l’écran, rendant l’animation plus complexe et les coûts trop importants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s