Heidi attire les Japonais en Suisse

C’est en 1880 que paraît le roman Heidi, œuvre de la Suissesse Johanna Spyri. L’histoire de cette innocente jeune fille rencontre un grand succès partout dans le monde, et notamment au Japon.

Mais c’est surtout la sortie du dessin animé Alps no Shōjo Heidi (ou Arupusu no Shōjo Haiji) en 1974 qui va achever de populariser l’œuvre. Réalisée par Isao Takahata pour le compte du studio Zuiyō Eizo [1] (Hayao Miyazaki s’occupant du layout), cette série de 52 épisodes va marquer toute une génération. Une vie saine et éloignée de préoccupation, de grands espaces de montagne (fruits d’un voyage sur place d’un mois), des mignons personnages à bouilles rondes, tout cela parlera aux jeunes Japonais à l’étroit dans leurs petits appartement et menant une existence stressante en ville.

Heidi - village hokuto yamanashi

Village d’Heidi à Hokuto ©NOZ1012

Afin de capitaliser sur ce phénomène, une réplique du village d’Heidi [2] a été construite à Hokuto, dans la préfecture de Yamanashi, à l’ouest de Tokyo. Il s’agit en fait d’un parc floral fermé puis rouvert métamorphosé en 2006. Les fleurs sont toujours présentes mais ne constituent plus forcément l’attraction première.

 

 Les véritables puristes préfèrent eux se rendre à la source même, au village de Maienfeld.

Heidi et Peter

Heidi & Peter ©Heidiland.com

 Situé à la frontière suisse avec le Liechtenstein, ce modeste village germanophone de moins de 3 000 habitants profite pleinement du tourisme liée à l’œuvre de Spyri (et Takahata). Une région avoisinante, comprenant musée, boutiques, mais aussi pistes de ski, restaurants, hôtels, thermes et golf, est même désignée sous le nom de « Heidiland » [3] [4]. Sur la montagne d’Ochsenberg a même été construit à l’identique le chalet d’Heidi, où les visiteurs peuvent la prendre en photo (enfin son mannequin) en train de déjeuner avec Peter. Les touristes sont à 60 % Japonais. D’ailleurs, l’esthétique générale des lieux est reprise de l’anime.

Heidihaus

Chalet d’Heidi ©Heidiland.com

 

Vidéo de présentation (un peu kitschouille, mais avec de vrais Nippons dedans) :

 

Cependant, ce circuit « culturel » n’est qu’un point de départ en ce sens où toute la Suisse profite de ce déferlement. En 2000, ils furent plus d’un million à fouler le sol helvète. Les attentats du 11 septembre ont ensuite freiné les arrivées, mais depuis quelques années, leur nombre est reparti à la hausse. Néanmoins, les avis des Suisses eux-mêmes divergent sur le sujet : certains apprécient l’image agréable qui est donnée de leur pays, mais aussi (et surtout) les retombées économiques ; à l’inverse, les autres estiment qu’il s’agit d’un cliché passéiste contre lequel ils cherchent à lutter.

 

Alors si comme Bill Clinton vous ne tenez plus en place, allez vous aussi faire un tour là-bas.

heidiland_clinton

Bill Clinton en visite à Heidiland

 

Sources : Anime News Network, Wikipédia, Heidiland.com

 

 

[1] Qui deviendra le 3 juin 1975 (par un tour de passe-passe juridico-financier), le studio Nippon Animation, à qui l’on doit entre autres Maya l’Abeille, Tom Sawyer, Flo et les Robinson suisses, Ordy ou les grandes découvertes, Cathy la petite fermière, Princesse Sarah, Le tour du monde en 80 jours…

[2] http://www.haiji-no-mura.com/ (japonais, mais vous pouvez observer les photos des lieux)

[3] http://www.heidiland.com/en/ (anglais)

[4] http://www.myswitzerland.com/fr-fr/heidiland-1.html (français)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s